Archive pour la catégorie 'Photographe Louis marie Cochard'

En noir et blanc

IMG_3038

Le froid est revenu.
Le dur froid s’attache …
Le printemps frise ses moustaches,
Il n’est pas le bienvenu.

En noir et blanc la nature
D’un deuil neigeux est recouverte.
Un glissant tapis de gerçures
Lance un défi à la couleur verte.

On se recroqueville, on s’isole,
De ce froid raidissant les camisoles.
On affronte, couvert comme St Georges,
Les vilains, douloureux maux de gorge.

La rue se repose du traffic routier.
On entend plus le bruit des souliers
Qui martèlent la grisaille des trottoirs.
La mode revient au blanc et noir.

Seules de folles couleurs vivaces
Animent, décorent, brisent la glace,
Défient la tristesse dont la beauté,
Sous une froideur, est belle réalité.

Les parcs et jardins sont déserts.
Des traces de pattes d’oiseaux, 
De tâches noires, découvrent le vert
D’une herbe prisonnière sous ce ghetto.

Les gargouilles de Notre-dame
Ont le gosier sec, inquiètes
De ce froid qui les met à la diète.
De la pluie, elles réclament.

Demain, le froid s’en ira.
De bouclettes le printemps sourira.
Le noir et le blanc offriront à la pluie
Leurs écrans fleuris de parapluies.

Les premiers rayons d’un soleil familier
Inonderont la mer de bains de pieds.
De nouveau claqueront les talons de souliers
Vers l’été et ses feux de forêts meurtriers.

En attendant, le froid revient …
Le dur hiver qui nous retient
 Calfeutrés dans de chauds lainages,
Impatients de voir l’hiver partir en voyage.

 

IMG_3037

22 Février 2018 – Jeannine Castel

Photo de Notre-Dame : NurPhoto Agency
Photo de versailles :  Cochard Louis Marie sur Facebook

 

 

Notre-Dame sous la neige

27748094_807417436108785_6023846577156956140_o

Émerveillée, Notre-Dame
Étincelle et s’enflamme,
Réchauffe de ses lumières
La neige de son parterre.

Les arbres frissonnent de froid,
Sous un givre fin leurs branches ploient.
Leurs troncs, les pieds dans la neige,
À la belle Dame, ils font cortège.

Notre-Dame de Paris, ravie
De cette magique, féérique nuit,
La bouche en coeur, d’une rosace
Contemple en silence la place.

Tout est grâce à son parvis.
Une beauté enneigée de la vie …
Car de la neige au Paradis
Par ses vitraux, elle n’en voit qu’ici.

Une nuit d’enchantement immaculé.
Son sommeil elle a reculé
Pour admirer ce cadeau hivernal
Emmitouflé d’un manteau virginal.

 

11 Février 2018 – Jeannine Castel
Photo : Louis Marie Cochard sur facebook

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus