Archive pour la catégorie 'Littérature et Poésie'

Entre la plénitude et le néant

 

mat

https://youtu.be/ol6dgzzaPUU

Les poèmes de Chatnine

Publié dans:Littérature et Poésie, Musique |on 13 décembre, 2019 |Pas de commentaires »

Just me for you

me for you

Just me for you
Impossible canaillou
Entourée de voyous
Just me for you ?

Votre canne d’accueil …
Je me vois déjà en cercueil !
Vous sur ma tombe buissonnière,
En ce désert vide de prières.

Just me for you
Seraient-ce mes cailloux
Semés sur votre chemin
Qui vous ont demandé ma main ?

Je reviens de Venise à l’instant
Pleine de rêves, l’esprit voguant,
Qu’avez-vous d’insister tant ?
Besoin d’un petit remontant ?

Just me for you, très Cher,
Après votre jardin d’hiver
Le moindre courant d’air
Fait frissonner ma chair.

Votre impatience m’impressionne,
Tantôt soubrette, tantôt baronne,
Si nos âmes fusionnent
Just me for you et…  personne.

 

17 Novembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

 

Grisaille

Grisaille

Grisaille d’un ciel vide sans foi
D’un chacun pour soi, avec toi et moi,
Espérant un miracle pour sauver l’humanité
Tout en restant peinard dans son confort, abrité.

Un ciel gris envahi d’une coulée de nuages.
Gris comme la vieillesse blanchie d’orages,
Sombre comme les espoirs déçus, engloutis,
En dépit des efforts d’esprits avertis.

Un temps sinistre chargé de malheurs
Où la joie ressemble à des champs d’honneur
Bafoués, insultés par de lâches casseurs
Juste bons pour une guerre sans défenseurs.

La grisaille … d’un clin d’oeil ensoleillé
En cette fin de journée à mille autre pareille.
Si ce n’est que ma plume, noircissant le papier,
A trouvé un écho sur ses pleins et déliés.

Grisaille d’un ciel inoccupé par vous,
À part les casse-bonbons et les jaloux.
Mais qu’importe … Dame Nature m’a sourit,
M’a réchauffée dans mon trou de souris.

 

19 Novembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

Entre la plénitude et le néant

mat

Entre la plénitude et le néant
Mon mat, ce fou, à pas de géant
Va au-devant face à son destin
Fort de sa foi en ce monde mesquin.

Inscouciante, mon âme d’infini se perd
Malgré les souffrances de rudes hivers,
S’enfonce dans un monde intérieur
Inaccessible aux regards extérieurs.

Inconsistante, irresponsable, je marche
Costumée de galons dorés d’une matriarche
Aux vêtements gais, aux couleurs bariolées,
Extravagante, j’en oublie ce monde laid.

De mon baton posé sur une de mes  épaules,
Un baluchon ne portant que des pôles,
Souriante, moqueuse, mon visage joyeux,
Je suis le chemin qui mène à Dieu.

De choix, d’erreurs et de coups de tête,
À contre-courant, bravant les tempêtes,
Seule arbitre d’angoissantes folies en fête
J’avance dans cette insécurité à l’aveuglette.

Entre la plénitude et le néant
Ce mat, ce fou, squatte mon séant.
Ses basques et manches gonflées à bloc
Il doute, redoute ce monde et ses chocs.

 

29 Novembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine sur Facebook

https://youtu.be/ol6dgzzaPUU

Publié dans:Littérature et Poésie, Musique |on 11 décembre, 2019 |2 Commentaires »

Just me

71326136_2687575777955777_751073412226482176_o

La coupe pleine
De brûlantes scènes.
Une vidange s’impose
Pour l’eau de roses.

Une langue chargée
De besoins ombragés
Aux remous d’un bidet
Soulagent ses idées.

Descente vers un goulot,
D’une nef à trémolos,
D’aphones grelots
D’un beau Lancelot.

Descente aux entrailles
D’un temps de semailles
Vaille que vaille
Échappée d’une pagaille.

La coupe est vide
Une eau limpide
Chassera le bide
De vos yeux morbides.

18 Octobre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

 

Just … me

73539218_2726378890742132_7887753330829557760_o

Just me
Vers la sortie
Just me
En ce tunnel étroit
Sans orties.

Face à la lumière
Juste moi
Sans frontière
De vous à moi
Personne derrière.

Just me
 Face au néant
Qui attend
Ce revenant 
Just me.

Fait-il froid ?
Le poids de la croix
A-t-il disparu ?
Just me
Qui l’aurait cru ?

Juste moi
Just me
Face au mur
De la foi
Libre, sans poids.  

 

19 Octobre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

Quand le rêve rêve

Gd canal

Mes chats jaloux par mes absences
Détestent de me savoir en vacances.
Ils me chassent subito presto.
Je repars pour Venise aussitôt.

Venise est là, illuminée pour moi
Accueillant ma poésie sans le charroi.
Juste elle et moi baignées par les eaux
D’inondations passées, de larmes et sanglots.

Pour moi sa plus belle vue au monde,
Semblable à deux vieilles amies des ondes.
Un instant de paix, de sérénité absolus
Reflètent discrètement nos passés dévolus.

Le rêve a pris chair
Le voilà courant d’air
Réchauffé par la lumière
De vénitiens lampadaires.

Un dimanche prolongeant sa nuit
Sous un ciel pur, d’un rêve évanoui,
Sans lune, sans étoiles, inhabité,
Déserté pour son unique beauté.

Un matin inattendu, peu banal,
Où mon rêve a dérivé vers le Grand Canal
Quittant NYC et ses bétonnés sommets.
Ce rêve ne m’appartient plus désormais.

Prisonnier des cages de verre
Parmi de nouveaux esprits, il erre.
Larguée par mes chats, Venise m’attendait
Pour rêver face à ses lendemains appréhendés.

Et nous voici à l’embarcadère attendant
Que des muses aux pouvoirs délirants
Nous embarquent de ce solitaire petit jour
Pour enfin, à Venise, nous parler d’amours.

17 Novembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Antonio Gaudencio sur Facebook

https://youtu.be/eHhbhaSHt0Y 

Souvenirs, souvenirs

JH

Oh, ma jolie Sarah, si l’on pouvait
Des Portes du pénitencier, d’un tour d’horloge,
Retrouver ce fou d’amour dans sa loge …
Combien de vieilles canailles privées
De ce Diégo, retenu par la nuit,
Chanteraient avec lui Ô Marie.

Si l’on pouvait remonter le temps
Pour Allumer le feu de ses printemps
Qui ont fleuri les années yé-yé
Jusqu’à son dernier souffle de supplié …
Combien de fans, Laura, tombés à genoux
Avec leur Tennessee viendraient au rendez-vous.

Oh, ma jolie Sarah, si l’on pouvait,
Let’s twist again à nouveau ravivé,
Arrêter Seul d’un tour d’aiguilles
Sans avoir chanté Laisse les filles …
Ma gueule, sans L’envie De l’amour pour toi
Jouerait Pas de rock’n'roll pour moi.

Hélas, ce Dieu de la scène Gabrielle,
Derrière l’amour, de ses mortelles ailes,
En ce Requiem pour un fou
Toute la musique que j’aime m’a éloigné de vous.
Vivre pour le meilleur, Hey Joe je t’attends !
Je te promets un concert sans précédent.

 

6 Décembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine sur Facebook

https://youtu.be/80j0BDqxsd0 

 

Publié dans:Littérature et Poésie, Musique |on 6 décembre, 2019 |Pas de commentaires »

De porte en porte

74379911_2752952411418113_4322129785871400960_o

L’issue était si belle !
Je me suis précipitée vers elle
Larguant tous ces mensonges
À la clé des songes.

Cette issue de secours,
Trop étroite pour ma Cour,
À la lumière du jour
Si attirante et intense
Était-ce une chance ?

Sans réfléchir, j’ai franchi,
Pour fuir mon passé défraîchi,
Cette porte qui m’attendait là
Sous ma voilette de falbalas.

Noces tronquées par défaut,
Amours déracinés par la faux,
De porte en porte la vie me porte …
Jusqu’à celle-ci encore rétrécie
D’escorte en escorte.

De signes et de clins d’oeil
Jusqu’à ce fatal deuil.
Saurais-je enfin pourquoi
J’ai emprunté ces voies.

 

fullsizeoutput_d82

31 Octobre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

 

Journée internationale du guépard

topsy

Star parmi les stars,
Baignée de lumière,
En un seul regard
Elle illumine la Terre.

De paille et d’oranger
Sur le Masaï Mara frangé
D’herbes sèches, d’étrangers,
Radieuse, auréolée de dangers,
Elle a survécu jusqu’à ce jour,
Caressée par les élans d’amours.

Des cieux ou Dieux peut-être,
Ont protégé son bien-être.
Ses yeux reflètent les incendies,
Les braises encore incandescentes.
La chaleur dans cette parodie
A fondu ses illusions galopantes.

De rouille et de safran,
D’ocre et de vanille,
Elle porte en ses flancs
Les espoirs en ce jeu de quilles.

D’or et de lumière,
De paix et de guerre,
Belle astre solaire
Venue pour nous plaire.

Star parmi les stars
Baignée de lumière,
D’un seul regard
Elle fascine la Terre entière.

Comme toutes les stars elle est convoitée
Tous ensemble luttons pour sa prospérité
En cette journée internationale du guépard
Avant qu’il ne soit trop tard.

journée

4 Décembre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos : Sophie Topsy sur Facebook

12345...171

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus