Archive pour la catégorie 'Julio le lionceau'

Coup de blues

coup
Privé de devoirs de vacances
À cause de vos indifférences,
Me voilà triste de constater
Que personne ne s’est hâté
De répondre aux questions sur mon histoire.
Moi qui croyais être une star notoire.
Depuis j’ai le blues, le moral en vadrouille.
Je suis largué par QUEEN et PISTROUILLE
Expédiés tous deux en classe verte.
En plus c’est moi qui suis d’alerte !
Je dois ouvrir l’oeil par cette chaleur assommante.
Pour une fois les mouches sont de compagnie réconfortante.
Pas un seul copain à l’horizon à part un serval
Caché dans les herbes, à l’abri de ce vent matinal.
Vivement que s’éveillent DOUCE et maman.
Pas facile de se cultiver avec de tels manquements …
5 juillet 2022 – Jeannine Castel
Photo : PicturesWan. Laurent Wanner

Chamailleries (suite 3)

chamille

… Le secrétaire prend la tangente aussitôt
Tandis que RISETTE suivie d’un gigot en lot
Salive à l’idée d’une sellette qui l’attend
En ce Café des Arts dont on parle tant.
«Par ici ! Pas de bousculade» siffle Martin.
Rassuré, un hippopotame se met en chemin.
Trois hautaines girafes boudent cette escapade.
«Nous verrons tout d’ici et même sans estrade !»
Des éléphants excités rappliquent dare dare,
Intriguent un rhino au bruit de leur fanfare.
Du Yellowstone enneigé au Pont de Gau 
Retentissent les cris des animaux : « Go à gogo ! »
Un zèbre en hommage à ce café des Arts
Fait cadeau d’une toile d’un de ses avatars.
C’est toute une transhumance inégalée, spectaculaire,
Qui fait hésiter ce saurien arboricole solitaire.
Comment assurer la réussite de ces rencontres cannoises
Quand déjà gnous et crocodiles se cherchent des noises ? …

indic saurien hippo

 

30 Juin 2022 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Bri Lions Dominique Gressien Kilambo Abou Maringa
Lise Perreault Veronique Morel

 

Chamailleries (suite 2)

marqui

À quelques lieux du Masai Mara, préoccupé, pensif,
Songeant à la superficie d’accueil de son esquif,
Yves Javaudin, ex marquis de Carabas s’interroge …
Comment recevoir, ce 1er Juillet dans sa loge,
Toute cette ribambelle de différents animaux
Sans transformer le café des Arts en zoo ?
A t-il eu raison d’inviter cette matriarche 
Qui vous modifie un Café en arche ?
Cette Chatnine, Maîtresse chat et ses délires
De qui reçoit-ele cette copieuse verve pour écrire ?
D’un élan de noblesse pour cette narratrice
Aurait-il eu un vent en poupe factice ?
Ex meunier, ex marquis de Carabas en ligne,
Il guette, attend à la botte d’un chat, une aide, un signe,
Pour accueillir avec art, sans perte ni fracas,
Tous ces invités à la botte d’un ex marquis de Carabas …

 

29 Juin 2022 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
photo : DLF06 « Le Café des Arts »

 

 

Chamailleries (suite 1)

chamil1

… À ce moment précis, toute une enfilade
De lionceaux surgissent au mot « camarades’
Accompagnés de leurs mères, en file droite.
Ils foncent en direction de cette montée étroite
Du vieux Cannes soucieux d’une sauvage invasion
Qui dépasse tout entendement imaginaire d’une vision.
JULIO, le sifflet coupé, fait la sourde oreille
À l’appel d’une lionne. KRAMBA s’émerveille.
Elle rejoint la file indienne avec PISTROUILLE
Plantant JULIO, déficelé comme une andouille.
PISTROUILLE se réjouit de cette bonne leçon intensive,
Lanterne de ce bataillon en marche, sur le qui vive.
C’est alors qu’apparaît au loin pour corser l’évènement
Une RISETTE tombée du ciel, armée jusqu’aux dents.
JULIO, décontenancé, sous le poids du remords,
Cherche auprès de sa mère quelque réconfort.
Secours inattendu, un secrétaire du Roi Soleil
Détourne l’attention de RISETTE en éveil …
«Va donc vite rejoindre la troupe JULIO
Au lieu de rester seul comme un idiot !
Chacun aura droit à sa part de gâteau.»
«Ah ! Enfin ! te voilà JULIO, c’est pas trop tôt.» 
Et premier en tête du troupeau aux côtés de KRAMBA
Il s’imagine ce café des Arts d’un ex marquis de Carabas …

remords roisoleil

 

28 Juin 2022 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos : Martine Leleux Nicolas Orillard-Demaire

 

Chamailleries

chamail

«Non, KRAMBA, toi tu resteras là !»
«Non mais de quel droit ? Tu la vois celle-là ?!»
«Allons les moussaillons, arrêtez vos chamailleries
Ce Café des Arts n’est pas une quincaillerie .
Un peu de retenue serait trop vous demander ?
Prenez exemple sur PISTROUILLE sans tarder.»
«Que je sache ce JULIO me revient ! Oyez, oyez !
Sans mes aventures aucun lendore, même éveillé,
Aurait percé l’écran de cette immense savane …»
«Lendore ? C’est qui ?» «Pfff … bande d’ânes !
Et vous prétendez m’accompagner au café des Arts ?»
«Non mais pour qui il se prend ce gros vantard ?»
Ose murmurer PISTROUILLE dans les jupons de sa mère.
«Silence ! Ça suffit à la fin, allez-vous arrêter de braire ?!»
«Tout ça pour que ta souveraineté reste intacte …
Sans nous tes histoires se conteraient en un acte …
Tu ne peux pas plomber avec tes jérémiades
Tout ce que nous avons vécu entre camarades …»

 

27 Juin 2022 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Bri Lions sur Facebook

 

Postiche ou moustaches ?

postiche

«Me prendre pour un cochon barbu ! 
Chers amis, quelle bévue, quelle bévue !
C’est tout ce que j’ai trouvé jusque là 
Comme perruque à mon habit de falbala.
J’hésite entre un postiche et des moustaches
Pour la fête de fin d’année des potaches.
Peut-être que cette moumoute sur mon crâne
M’évitera de chatouilleuses moqueries d’ânes …
Quand viendra l’heure du goûter, ce panache pileux
Gènera mon appétit devenu plus frileux.
Puis ainsi donner des bisous à mes soupirantes
Les feraient fuir face à ma gueule impressionnante.
Tricher n’est pas jouer dit-on chez vous …
Ce n’est qu’un déguisement obligé pour ce rendez-vous.
Entre QUEEN et CARAMBA et l’aide d’une courte paille,
Je pourrai tirer au sort l’élue de mes fiançailles.
Une crinière noire … y perdrai-je au change ?
Tant de favorites m’imaginent comme un ange …
Pas facile de confectionner une auréole …
Mais un cochon barbu ferait fuir mes pots de colle …»

5 Juin 2022 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos : Lise Perreault sur Facebook
 

 

JULIO, un redoutable prétendant

briju

«Alors mon JULIO, t’as pas la pêche ?»
«Bof … c’est à cause de QUEEN, cette pimbêche !»
«QUEEN ? Une nouvelle copine ? Depuis quand ?«
«Depuis … depuis … depuis le printemps …»
«Et tous tes copains ? FIASKO … et la ribambelle ?»
«Depuis les fortes pluies … plus de nouvelles !»
«J’espère qu’ils vont bien ces petits trésors …»
«Je sais pas … peut-être qu’ils sont morts …»
«JULIO, c’est quoi qui te tracasse ?»
«Grand-mère, c’est la faute de cette bécasse.»
«Une bécasse ? Par ici ? Se serait-elle égarée ?»
«T’as rien pigé ! C’est QUEEN, cette tarée !
Elle m’a posé un lapin cette givrée »
«Et bien, d’une infidèle te voilà délivré !
Une de perdue dix de retrouvées !»
«Déjà pour une pas facile… comment la trouver ?»
«Elle est peut-être tombée dans une embuscade ?»
«QUEEN ? Qui voudrait de cette tocade ?»
«Alors, que fais-tu là à l’attendre ? 
«Ouais, c’est ce que je voudrais bien comprendre …»
«Mieux vaut être seul que mal accompagné …»
«Ça y est ? Tu as inventorié toutes les toiles d’araignées ?»
«Tiens, c’est pas elle que j’aperçois là-bas ?»
«C’est pas QUEEN ! C’est KRAMBA !
«Ça c’est incroyable, KRAMBA ! Elle est venue !»
«Mais QUEEN ?» «Quoi QUEEN ? Cette fausse ingénue !
Je sentais bien qu’elle me ferait le coup du lapin !»
«Ce qui explique ton manque d’entrain du matin …»
«Du coup j’ai posé deux rencards en même temps …»
«Caramba ! JULIO tu es un redoutable prétendant !»

mamie

Les poèmes de Chatnine
photos : Bri Lions

 

20 Mai 2022 – Jeannine Castel

Un incorrigible inquisiteur

à quoi

À quoi pensez-vous, murés dans vos silences
Derrière l’écran de vos secrètes confidences ?
À quoi pensez-vous mes chers admirateurs
En ce nouvel an et ses nombreux acteurs ?

À quoi pensez-vous quand l’heure sonne
Dans vos solitudes de fragiles personnes,
Dans le brouhaha de pensées solitaires
Parsemées, absorbées par l’abécédaire ?

À quoi pensez-vous quand tout est dit
Dans des débats de dénis et contredits,
Dans des vérités aussitôt obsolètes,
Quand vous n’avez plus le cœur en fête ?

À quoi pensez-vous, épris de curiosité,
Après avoir vidangé votre animosité,
Le bec dans l’eau, la bouche en cœur,
À quoi pensez-vous dans vos rancœurs ?

À quoi pensez-vous dans vos évasions
La tête soulagée de perspicaces illusions?
Au bout du conte, à quoi pensez-vous
Quand la magie n’est plus au rendez-vous ?

C’est ainsi que JULIO, incorrigible penseur,
Dont on ne sait quelles pensées ce farceur
Pouvait avoir jusqu’à ce jour propice à la question.
Qui aurait imaginé de ce guetteur telle inquisition ?

 

2 Janvier 2022 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
photo : Dominique Gressien sur Facebook

 

Alors les potes ?

Alors ?

Coucou ! Alors les potes ? …
On me censure ? Plus de parlotte ?
Exilé dans un monde qui bouge …
Je n’étais donc qu’un gouge ?
j’ai beau me creuser la cervelle,
Je suis désemparé … moi si fidèle …
Tout passe, tout lasse, tel un slogan
Dois-je m’attifer d’un catogan
Pour attirer l’attention d’une écrivaine
Anti-routine, de sa prose souveraine,
À hue et à dia tirant avec fantaisie
Les belles aventures de sa poésie ?
Enfin, ce retour tant attendu d’une avance
Ranime la flamme de nos absences.
Après cette perturbation de connexion
Tel Figaro, à la barbe de l’exclusion
Je suis toujours là pour vous être agréable
Sans vous, je me sens seul, si misérable.
Sur la sellette, de nouveau, monstre sacré,
Voici venir le temps des récrées …
Vous avez sans doute perdu le fil de mes histoires.
Mais je n’ai vu personne me réclamer, c’est à croire
Que vos têtes sont de véritables écumoires !
Bien décevant ce monde notoire … 

15 octobre 2021 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
photo : Gilles Dervillez Fans de Tembo by Jackson
Tembo by Jackson

 

 

 

 

La bande à Julio

drilles

« Pas de planche en vue … »
« Je suis déçu !
On est venu pour rien ! … »
« Y a quand même les comédiens … »
« Vous croyez qu’ils vont me prendre pour une marmotte ? »
« Les loulous … assez de parlotte ! »
« Quand mam a la queue en trompette
C’est qu’on lui casse les noisettes ! »
« Pfff des noisettes … que tu es idiot ! »
« Fais moi voir les tiennes FIASKO … »
« Tu as fini de me reluquer le popotin ? »
« Tu n’as qu’à dégager ton arrière-train !
Je voudrais bien les regarder pour leur retour
Plutôt que de contempler tes beaux atours …
Ça pue ! J’ai dit dégager pas dégazer ! »
« STOP ! Arrêtez !! Vous me rasez ! »
« Et l’autre qui se couche à terre ! »
« J’ai pas envie de voir ces globe-trotters … »
« Moi, je reste assis tant qu’ils vont pas la sortir … »
« Sortir quoi ? Tu crois que pour ton bon plaisir
Ils vont sortir leur plongeoir ? Y a pas une goutte d’eau ! »
« Arrêtez ! Vous me gonflez les puceaux ! »
« Mam avait dit : Tous en ligne droite !
Vous êtes indisciplinés ! Quelle bande de  baboites … »
« Oh ça va le fayot ! Faut bien amuser et distraire
Ces amis rescapés de cette pandémie austère
Ils étaient, d’après les échos, dans de sales draps… »
« Au pas camarades … au pas, bande de scélérats  ! »
« Au pas … Non mais pour qui tu te prends  ? »
« Quoi t’es pas content ? … » « Arrêtez chenapans !
J’en ai soupé de vos chamailleries en public. »
« Voilà à cause de toi j’ai le hoquet … hic..hic .. »
C’est ainsi que la bande à JULIO au cours de cette balade
Accueilit les visiteurs réjouis de cette incartade …

 

1 Juin 2021 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photo : Farid Radjouh sur Facebook

 

 

 

12345...13

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus