Dans la brume de Madeira

madeira

Dans la brume de Madeira,
Les arbres enchevêtrés de leurs bras
Dissipent cette envahisseuse brumaille
Qui voyage depuis les landes des Cornouailles.

Le sol trempé, regorgeant d’humidité,
Sans hâte dévoile sa rousse nudité.
Les branches dansent dans l’opacité
De ce paysage mystérieusement visité.

Avec incertitude les troncs espèrent
Que cette brumasse, dense et légère,
Percera sous la chaleur de l’atmosphère
En attente de la saison printanière.

Confus, en ce manque de clarté diffuse,
C’est à regret que l’esprit des muses
A déserté de ce lieu aux buées ténébreuses
Laissant le bois dans des pensées ombrageuses.

La solitude de chaque arbre planté là,
Dans la brume d’une forêt de Madeira,
Joue à cache-cache avec cet autre égaré,
Voyageur perdu, d’une brume paré.

Pour révéler sa clarté boisée
La brume pour une mise à nue,
 Silencieuse comme l’inconnu,
 N’a que le temps à proposer.

 

14 Janvier 2020 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine

Photo : Antonio Gaudencio sur Facebook

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus