Quel pâti !

68416768_1147548338966474_1581723729405149184_o

Amusé, tout l’auditoire sur le bush se délecta
Du récit de JULIO. Pris au jeu, il en rajouta
Emporté par l’exubérance de son cauchemar,
Il devint le héros d’un rêve qui vira au canular.
En effet ce songe plut aux oreilles de trois lions farceurs
Qui divulguèrent comme réel l’histoire de ce joli cœur.
Cette cauchemardesque farce se répandit comme la gale
Et ce fut une expo de toutes sortes d’amygdales.
La plupart d’entre eux furent réjouis de cette galéjade
Et chacun y rajouta un petit peu de sa pommade.
Le téléphone africain fut très vite surchargé d’appels
Et ce mauvais rêve devint la propriété de untel.
À l’idée d’embêter la reine POLTRONNE leur ennemie
En cette occasion ils devinrent soudainement tous amis.
Sans tarder la nouvelle arriva à la Cour affolée
D’imaginer la réaction de leur reine soupe au lait.
Et l’impact toucha droit au but, vêtu de ridicule
Ce  » JE SUIS LA REINE  » agitée de furieuses tentacules.
Quand elle apprit le vol de sa couronne, aussitôt
Sur ses gardes du corps elle s’acharna sur leur paletot.
On ne les revit plus jamais dans les couloirs du palais.
Les sorcières, intriguées, rappliquèrent sur leurs balais
Ignorant tout de cette couronne en fil de fer barbelé.
Zigzaguant dans le ciel elles cherchèrent une réponse
Malgré leur chaudron récuré à la pierre ponce.
Tous les gents et gentes furent mis en quarantaine
Avec l’interdiction de chanter avec d’hilares bedaines
Ce pamphlet sur l’air de « Ah si vous connaissiez ma poule »
Qui déferla jusqu’à facebook sa musicale houle :

«Ah ! Si vous connaissiez POLTRONNE
Coiffée de sa nouvelle couronne
De rires moqueurs
Et de bras d’honneurs
Vous insulteriez
Cette impitoyable terreur.
Mais vous ne verrez pas POLTRONNE
Le cul bien calé sur son trône
Car de sa couronne
Il n’est plus question 
Elle est à présent sur la tête d’un petit lion …»

La Cour au grand complet craignant une rebellion
S’inquiéta de savoir quel était ce jeune lion
Qui osait braver pour une dérisoire couronne
La légende de cette pseudo Castiglione …

 

68364651_867217320318530_4671196672963903488_o 67943795_2617860484893622_8021341103091351552_n

18 Octobre 2019 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos : Bruno Bedoni  Christine Deslandes  Patrick Jolidon sur Facebook

 

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus