Squelettes d’arbres

27628696_1660448850682252_1763025228877961280_o

Des mâts d’anciens vaisseaux
Aux voiles depuis longtemps déchirées
Émergent des courants d’eau
Sur cette lagune de flibuste éplorée.
Sur tous ces naufrages mystérieux,
Un arbre flegmatique garde ce lieu.
Il a poussé, là, en ce cimetière marin
Entouré d’une flottille de lamantins
Gonflés par les dérives d’esprits
De pirates poursuivis par leur sauvagerie.
Ils ont fait naufrage dans ce lac paisible
Où cris, fureur, de ces êtres insensibles
Retentissent encore d’abordages sonores
Parfois quand se pointe l’aurore.
Ce que vous apercevez, gens du voyage,
Ce ne sont que mirages d’arbrisseaux
De bateaux qui gisent au fond des eaux.
Ce lac Baringo berce ces épaves
Qu’après leur mort plus rien n’entrave.
Ces mâts flottants dénudés de tous âges
Font la splendeur de ces beaux rivages.
Ce dernier butin offert, au pied marin,
Scintille de tout l’or sur ce lac africain.
Mouvance nautique et non de marbre
Dansée par ces squelettes d’arbres.
Marionnettes, pantins désossés, mâture
Recyclée pour la beauté de dame nature.

 

1 février 2018 – Jeannine Castel
photo : Marie Hélène Lallouette

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 13 février 2018 à 18 h 47 min rougepolar écrit:

    Toujours un vrai plaisir de vous lire …

    Dernière publication sur Rougepolar : La fête des mamans

    Répondre

    • le 14 février 2018 à 0 h 39 min chatnine écrit:

      Merci beaucoup pour votre message qui m’encourage et me rend heureuse de savoir que mes poèmes vous apportent du plaisir en les lisant.

      Répondre

Répondre à chatnine Annuler la réponse.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus