Aubaine et bedaine

26904560_1956364311280838_8940917440924624843_n 26991640_1956364927947443_5403612896106668602_n

Un crocodile, étalé de tout son long
Sur un bout de plage, s’offre un roupillon.
Gueule ouverte, mâchoires inertes, ce géant,
Le ventre plein, somnole en digérant
Un pantagruélique festin englouti avec tapage,
Arrosé par les eaux de la Mara troublées par la rage
De ce crocodile du Nil, hôte de ses rivages
Où viennent s’abreuver des d’animaux sauvages
Assoiffés par les chasses, la chaleur suffocante
Sous l’étendue d’un ciel de beautés apparentes.
C’est alors que surgit des broussailles,
Une jeune femelle léopard qui de la canaille
N’avait pas encore payé de facture
Des dangers pour le goût de l’aventure.
Méfiante tout de même, flairant de loin
Cette imposante chose en forme de boudin,
Ne bougeant pas d’un moindre iota,
À part un oeil globuleux, un hublot d’apparat,
Qui semblait ne fixer aucun mouvement
De ses approches. « Quel étrange rampant …
Est-il mort ? Est-il vivant ? Empaillé ? »
Tout près de cet ogre menaçant, ensommeillé,
La voilà qui s’accroupit pour mieux flairer
Cette amicale bête difficile à blairer …
Voyant que cette étrange créature sans réaction
N’avait, à son encontre, aucune rebellion,
Elle se contenta de boire quelques gorgées d’eau.
Chanceuse innocente qui présentait de dos
Une queue réjouie, battant la juste mesure,
D’une rencontre insolite, unique, sans armure.
Elle fit une courte sieste à ses côtés, pensive,
À cette étrange monstre allongé sur la rive,
Baillant en souriant sans jamais refermer
Sa gueule …  Elle essaya de le mimer,
S’amusa de ce nouveau jeu appelé la flemme
Puis lassée d’aucune réaction à part ce vitrail blême …
Elle en conclut que ce devait être un épouvantail.
Elle quitta cet îlot rocailleux sans ambages
Et continua en rêvant de cet inconnu du voyage.
Cette rencontre, éventée par la force des vents, 
Fut diffuser par des tours de moulins à vent.
On raconta des contrées des plus lointaines
Cette belle histoire entre une aubaine et une bedaine.

 

26814636_1956364971280772_4885720266042539292_n

23 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photo : Patrick Kientz sur Facebook

 

,

 

 

 

Publié dans : animaux, Photographe Patrick Kientz |le 1 février, 2018 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 2 février 2018 à 17 h 36 min rougepolar écrit:

    Comme toujours j’adore ces poèmes-fables

    Dernière publication sur Rougepolar : La fête des mamans

    Répondre

    • le 2 février 2018 à 20 h 10 min chatnine écrit:

      Merci ! oui moi aussi quand je suis inspirée de la sorte, j’aime bien ce côté animé d’un langage plus vivant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus